PEINDRE UN AVENIR

PRESENTACIÓN RULLY

Paint a future!

Demander aux enfants des quartiers pauvres de peindre leurs rêves et ensuite les aider à les réaliser. Hetty van der Linden, fondatrice du projet Paint a Future le fait avec le soutien de Royal Talens. Une belle histoire d’une femme qui rêve et qui agit.

 Rêves d’avenir

Tout a commencé en 2001 avec une invitation pour une semaine de peinture au sein d’une colonie d’artistes en Croatie. Cette colonie se consacrait à aider deux orphelinats. « Je croyais qu’il serait bien de faire une peinture avec les enfants. Je leur donnais de la peinture et un pinceau et je leur disais que c’était une baguette magique qui pourrait réaliser leurs rêves. Je leur disais de fermer les yeux, de penser à ce qu’ils peintures pour faire une oeuvre d’art que j’ai ensuite offerte à l’orphelinat. J’en ai fait aussi pas mal de sérigraphies parce que j’avais décidé de les vendre et d’offrir le montant perçu aux enfants. Je voulais réaliser leurs rêves. Cette idée m’a émue tout de suite et depuis je n’ai plus pensé à autre chose. C’est ainsi qu’est né le concept « Paint a Future ».

Et maintenant ça me prend tout mon temps. Ce qui inspire confiance c’est que les enfants, ayant vécu des expériences extrêmement négatives, puissent avoir des rêves d’avenir positifs. Les enfants de la rue peignent des maisons, les enfants d’un orphelinat peignent des familles. Mais il y a aussi des enfants qui rêvent de flotter en l’air comme un astronaute ou de représenter le peuple comme le font les avocats ».

 

International

Entre-temps plus de 100 artistes peintres, originaires de 40 pays différents, participent dans 10 pays : la Croatie, la Bosnie, la Bulgarie, la Moldavie, le Maroc, le Madagascar, l’Argentine, le Brésil, la Tunisie, le Chili et depuis 2010 le Pérou. Une ou deux fois par ans, nous nous rejoignons quelque part au monde pour intégrer les rêves des enfants dans nos peintures et ainsi créer des oeuvres d’art des rêves d’enfants. En mai 2010, nous nous sommes rencontrés à Florianopolis, une île Bounty devant la côte brésilienne. Un ami de Hetty y possède un parc luxueux où les artistes en question pouvaient profiter d’un séjour gratuit pour faire des oeuvres d’art pour des enfants originaires du monde entier. Pendant 10 jours, ils ont travaillé et créé 100 nouvelles oeuvres d’art. Chaque artiste choisit quelques dessins fait par les enfants pour les intégrer dans une nouvelle ouvre. Et les réactions sont parfois assez agressives : « Ne touche pas, c’est mon enfant », on entend cette phrase régulièrement. Un bon exemple de leur enthousiasme et de leur « rivalité » mutuelle.

Avant de se rendre à Florianopolis, Hetty a visité le Pérou où elle a peint avec des enfants de Taray, un petit village complètement détruit par les inondations, et des enfants de Lima vivant dans des bidonvilles. Ensuite elle s’est rendue au Brésil pour rejoindre les 10 artistes dans le parc Quinta do Bucanero et Ihla do Papagaio pour transformer ces rêves sur papier en oeuvres d’art. Ces oeuvres d’art sont ensuite exposées dans le « Museo historico » de Florianopolis et Porto Alegre et dans la « usina do gazometro » de Porto Alegre.

Le projet « Paint a Future » s’étend toujours et il peut compter sur une multitude de sponsors fidèles et donateurs. L’art est un moyen efficace pour lutter contre pauvreté et inégalité. « Tous ceux qui participent au projet le font bénévolement. Les artistes préparent les oeuvres d’art pour les enfants. Si quelqu’un aide à réaliser le rêve d’un enfant en faisant une donation à « Paint a Future », il recevra en retour une ouvre magnifique et en plus il profite d’un avantage fiscal parce que « Paint a Future » est reconnue comme association ANBI. L’argent que nous collectons par ces donations est utilisé en faveur des enfants. Je n’ai pas beaucoup de frais généraux et je n’ai pas besoin de dormir dans des hôtels. Je dors toujours chez des amis artistes. L’aide va donc toujours de l’enfant à l’artiste, de l’artiste au donateur et ensuite immédiatement retour à l’enfant ».

Tout le monde a quelque chose à apporter. Souvent les artistes n’ont pas d’argent, mais ils ont leur talent. Ce qui me plaît, c’est que cela me permet de faire un geste : créer un monde meilleur pour les enfants »

 

 

LA TUNESIE

La réalisation du rêve de Meriem et sa famille

Le peintre Mourad a integre le desin de Marim dans son oeuvre

Accompagnée de quelques amies, parce que dans cette période post révolutionnaire j’ai un peu peur de prendre la route toute seule, j’ai été contrôler l’avancement des travaux à la maison de Meriem.

Nous avons été reçues par Ziad, responsable de l’Association des handicapés. Il nous a accompagnées à la maison de Meriem.

Le père, la mère et Meriem nous ont accueillies avec des grands bisous. Il est rappelé que Meriem a deux sœurs et deux frères handicapés mentaux comme elle, un frère (niveau bac) et une sœur qui entretemps a terminé ses études (assistante sociale).

Le cabinet de toilette était le seul endroit où il y avait un robinet. Le seul robinet de la maison où il fallait chercher l’eau pour la cuisine, pour se laver et pour le ménage.

Ci-dessous quelques photos du cagibi faisant fonction de cuisine.

a chambre à coucher a eté partagée en deux pour séparer les garçons et les filles. La fênetre a été remplacée par une porte pour permettre l’accès par l’extérieur. En plus de la nouvelle porte pour la chambre à coucher il y a une nouvelle porte extérieure pour la cuisine et une porte entre la cuisine et la nouvelle salle d’eau.

Dans la chambre à coucher on a installé l‘éclairage : un tube néon au dessus de la porte.

Cette photo montre comment on a fait des conduites d’eau et d’ évacuation des eaux usées à travers la patio entre le cabinet de toilette existant et le coin où seront aménagées la nouvelle cuisine et la salle d’eau. Au fond la seule chambre à coucher de la famille.

La nouvelle cuisine où le peintre termine les travaux. De la faïence aux murs et du carrelage par terre.

Sous l’évier des conduites pour l’eau chaude et froide pour la cuisine et la salle d’eau.

Pour des raisons de sécurité la chaudière a été installée à l’extérieur de la cuisine. Un abri est prévu.

douche dans l’ancien cagibi de cuisine……

La nouvelle toilette dans la salle d’eau

La toilette après les travaux. Le robinet a été remplacé et équipé d’un tuyau pour se laver. En Tunisie on n’utilise pas le papier hygiénique mais on se lave.

Le lavabo, avec le miroir qui attend encore d’être accroché, de l’autre côté de la salle d’eau. Meriem, ses parents et Ziad qui a suivi le chantier tous les jours. Tout a été réalisé par des maçons, plombier, électricien et peintres locaux. Il restait quelques travaux de finition.

Les parents reconnaissants avec Meriem.

Merci à paint a future, merci Mourad, merci l’acheteur du tableau.